• Présentation

    Présentation

    À travers le mystère de la disparition des cœlacanthes, c'est la métaphore du temps qui a intéressé le duo à l'origine du projet.

    Le cœlacanthe, apparut  il y a 350 millions d’années et  disparut  il y a 60 millions d’années, réapparait en 1938 . Cet imposant poisson d’un bleu iridescent est doté  d’un système de locomotion original. L’alternance et non la simultanéité  du mouvement natatoire lui donne une démarche particulière le faisant évoluer de manière lente et majestueuse dans les eaux profondes de l’Océan Indien.  

    L'analogie avec nos instruments et notre musique était irrésistible.

    Clarinette  basse et contrebasse :  

    Instruments  méconnus, peu utilisés jusqu'à aujourd’hui, lourds, parfois disgracieux, étonnants par leurs aspects physiques, tout en suscitant une certaine curiosité. Registres de  sons graves et profonds appelant parfois la lenteur, donnant une démarche particulière à notre musique, une suspension dans le temps, tout en offrant une exploration audacieuse de notre imaginaire.

    Le phénomène de ce cache- cache multi séculaire donne une dimension temporelle que nous retrouvons dans notre écriture musicale tant au niveau des compositions que des improvisations : allongement des durées, élasticité du tempo, fragmentation des structures, apparaitre, disparaitre dans le son, suspendre la note, démonter le rythme, rallonger, écourter le déroulement de la phrase…

    Cette création prend la forme d’un concert durant lequel  une suite de pièces, de  mises en sons, d’espaces poétiques dévoilent la complicité entre notre imaginaire, celui du public  et le cœlacanthe.

    Une présentation originale constitue un lien entre les morceaux et décrit notre l’imaginaire et notre rapport au son tout le long du concert.

    La création au Muséum d'histoire  Naturelle de Toulouse

    En 2012, un partenariat avec le Muséum de Toulouse, le festival La Novela et le  Théâtre des Mazades a débouché sur une résidence artistique, une création et une série de représentations au Muséum d'Histoire Naturelle de Toulouse.

    Déclinaisons

    Cela a été pour nous la chance de rencontrer Lucile Savigny, médiatrice scientifique du muséum qui est devenu notre référent et notre caution scientifique et pédagogique. Cette rencontre a été déterminante sur le contenu et le déroulement de cette création qui se joue donc en trio.

    Déclinaisons

     

     

    Nous sommes particulièrement fiers également de pouvoir noter ici la caution porté au projet par Gael Clément, un des spécialistes scientifiques  internationaux du cœlacanthe du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris.

    Déclinaisons

    Selon ses termes : Le travail  de Lucile Savigny sur l'anatomie, l'évolution et la conservation des cœlacanthes actuels a été fait avec un grand sérieux et une très bonne pédagogie.

    Il cite également : J'ai  fort apprécié votre analogie entre les cœlacanthes et leur représentation auprès du grand public et vos instruments de musique; votre projet musical est évidemment original et susceptible de faire émerger de nouvelles sensations et des intérêts inhabituels pour les sciences naturelles à vos auditeurs.Je suis alors très intéressé par le suivi de votre projet.

    Crédits photos et vidéos Patrick Bastoul